Découvrez le power vaping

Si la cigarette électronique est devenue un gadget récurrent et socialement acceptable, il est une pratique lié à son utilisation qui agite encore la toile : le power vaping. Tout le monde a rencontré au moins une fois dans sa vie un “cowboy” de la cigarette, se vantant de pouvoir effectuer les fameux ronds de fumée. Le power vaping pousse le concept plus loin, tout en évitant la majorité des effets nocifs d’une cigarette : voici donc un article qui vous présentera les power vapeur, leur matériel de megazord et leurs nuages de brouillards dignes d’un hiver anglais, bonne lecture!

Qu’est-ce que le power vaping ?

Derrière cet anglicisme barbare se cache une quasi-discipline de la vape qui consiste à produire des immenses nuages de fumée. Le matériel et la technique utilisées sont très particuliers et nécessitent des compétences que seuls les vapoteurs chevronnés sont en mesure de maîtriser

On parle de vape “extrême” ce qui devrait inciter les vapoteurs débutant à se méfier : réaliser des nuages volcaniques implique de bricoler son matériel et peu présenter des risques. Pour commencer, il vaut mieux être encadré par des gens qui maîtrisent leur sujet.

Quel matériel utiliser ?

En ce qui concerne le matériel : le principe est simple. Il faut rechercher des combinaisons de box et d’atomiseurs qui produisent le plus fort wattage avec des résistances faibles (on parle de résistance sub-ohm : l’ohm mesure la résistance d’un composant électronique). Les mods et box comme celles que l’on trouve chez Smoke’in sont en général adaptées au power vaping. Il faut également se servir d’accumulateurs spéciaux et d’un atomiseur qui permet une rentrée d’air importante. Le drip tip, partie que l’on utilise pour aspirer la vapeur, doit être le plus large possible.

Un exemple d’atomiseurs à utiliser : l’Atlantis d’aspire, ou même, à la rigueur, le Subtank (Kangertech)

Quel liquide choisir ?

Le e-liquide est composé de deux éléments principaux : le PG (propylène glycol) et la VG (glycérine végétale). C’est cette dernière qui favorise la production de vapeur : il faut donc privilégier des e-liquide contenant une bonne portion de VG (supérieure à 60%) comme les Cloud Vapor ou les Beard Vape Co.

Le mieux est d’éviter les e-liquide à goût de tabac, qui vous gratteront juste la gorge de façon désagréable.

La technique

Tout est dans les poumons ! En effet, afin de stocker le maximum de fumée, il et conseillé d’aspirer directement la fumée de cigarette dans les poumons, en une seule et longue bouffée, contrairement à ce qui se fait pour la cigarette traditionnelle.

Voici donc les principes fondamentaux du power vaping. Encore une fois, il s’agit d’une pratique qui peut être dangereuse, vu les fortes puissances utilisées. En effet, le PG et le VG présentent des risques cancérigènes s’ils sont soumis à de trop fortes températures.

some image

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *