Faut-il succomber aux vins bio ?

Officiellement reconnue par la Communauté européenne en 1991, l’agriculture biologique a encouragé de nombreux viticulteurs à se tourner vers la production de vins bio. Une tendance suivie par les consommateurs, avec une progression continue à deux chiffres au cours des dernières années. Clamant les effets positifs de leur production sur l’environnement, les viticulteurs s’accordent également à dire que la qualité de leurs vins est également supérieure à celle des vins produits de manière classique. Alors, faut-il succomber aux vins bio ?

Vin bio, de quoi parle-t-on exactement ?

Il faut savoir que l’agriculture biologique est soumise à un cahier des charges qui prohibe l’utilisation d’engrais, de produits chimiques et autres pesticides. Pour les vignerons, la production d’un vin dit « bio » consiste à assurer le développement des vignes en évitant les maladies auxquelles ces dernières sont sujettes, comme l’oïdium ou le mildiou par exemple. Pour ce faire, ils ont recours à des traitements à base de produits naturels comme le soufre ou le cuivre (pour la bouillie bordelaise, notamment).

Les contraintes liées à l’agriculture biologique ont une conséquence directe sur le processus de production, sachant qu’elles nécessitent jusqu’à un tiers de main d’œuvre supplémentaire. Par ailleurs, la certification bio n’est pas immédiate : elle s’effectue au bout de 3 ans seulement, période au cours de laquelle le vignoble est en période de conversion bio et où le vigneron suit un cahier des charges bien précis et s’assure du respect de la réglementation en vigueur.

Alors que des contraintes existent en matière de culture des vignes, les choses sont différentes lors du processus de vinification, au cours duquel les contraintes du vigneron sont assimilables à celles de la vinification classique. Ainsi, l’Union européenne autorise certains produits comme des levures exogènes, par exemple, à raison de doses moindres par rapport aux vins traditionnels. La plupart des vignerons, néanmoins, soignent leur travail et s’assurent de conserver les éléments le plus naturels possible, de la vigne jusqu’à la mise en bouteille.

Tendance ou vrais bons produits ?

Aujourd’hui, les viticulteurs bio sont près de 1500 en France et la plus grande production de vins bio viennent du sud de la France, du Languedoc-Roussillon plus exactement.

Si les débats par rapport à la qualité des vins bio n’ont aucune cesse, les connaisseurs indiquent que les vins bio sont plus aromatiques et possèdent plus de matière que les vins traditionnels. Plus simples, ils contiennent également moins d’alcool, ce qui leur confère une plus grande sensation fruitée.

La qualité gustative des vins bio étant une affaire de goût personnel, il convient d’essayer les vins bio (avec modération) afin de se faire une idée et d’en juger les avantages ou les inconvénients par soi-même. Outre les études et les conseils, cette démarche est certainement la plus simple et la plus objective afin de déterminer s’il faut ou non se laisser tenter par les vins bio !

Pour découvrir des vins bio (mais pas seulement) de premier choix, vous pouvez vous laisser guider par un maître sommelier à domicile grâce à la box de vin signée Le Petit Ballon.

some image

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *