Le trataka : le yoga de la concentration avec une bougie

Le yoga peut être défini comme étant la pratique d’un ensemble d’exercices de respiration et de postures. Son objectif est de permettre à celui ou celle qui le pratique de retrouver un bien-être optimal sur le plan physique et mental. Le trataka constitue justement un exercice de yoga. Sa pratique nécessite l’utilisation d’une bougie. Petit tour d’horizon sur cet exercice yogique.

Pourquoi utiliser une bougie naturelle et artisanale pour la pratique du trataka ?

Puisque le trataka est un exercice qui requiert l’utilisation d’une bougie, autant joindre l’utile à l’agréable. Les bougies de fabrication artisanale, aux parfums naturels, sont recommandées pour la pratique de cet exercice. Étant donné qu’elles sont fabriquées avec des matériaux naturels, elles ne représentent aucun risque pour la santé. D’ailleurs, il faut savoir que ces bougies sont généralement fabriquées à partir d’une cire végétale sans OGM. Cela représente un double avantage. D’une part, les risques sanitaires sont considérablement réduits, d’autre part, cela permet d’encourager une agriculture sans OGM. De nombreuses boutiques proposent des bougies bio, si vous cherchez une bougie naturelle et artisanale ou si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet.

De plus, le trataka est bénéfique pour vos yeux. Il permet d’améliorer votre vue en stimulant les muscles oculaires. Il permet également de stimuler le cerveau, par le biais du nerf optique. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est recommandé de retirer les lentilles de contact ou les lunettes avant chaque séance. Le but est de pouvoir travailler efficacement chaque muscle des yeux. L’utilisation d’une bougie naturelle parfumée peut ainsi aider. Ce type de bougie a en effet des vertus apaisantes, ce qui peut aider à se détendre et à se concentrer sur sa flamme.

De plus, la senteur des bougies naturelles parfumées vous aidera à rester immobile. La fragrance véhiculée par la fumée qui se dégage de la bougie aide en effet à contrôler le corps. Il s’agit là d’une vertu importante, car l’immobilité est une condition sine qua non pour la réussite d’une séance. Il faudra même pouvoir résister aux démangeaisons et aux sensations de fourmillements. Il est primordial d’éviter de bouger malgré ces inconforts.

De plus, il est important de rappeler que le yoga possède une dimension spirituelle. Par conséquent, c’est également le cas du trataka. La bougie naturelle est propice à la méditation, ce qui permet d’accéder à une sorte de zénitude. Il faut savoir que le trataka, tout comme le kyrias d’ailleurs, est un exercice de purification. Il permet de purifier les yeux, en fixant la flamme de la bougie, mais également le mental. Le feu est considéré comme étant un élément purificateur qui élimine les impuretés. Qui plus est, il permet de stabiliser et de contrôler les émotions.

trataka yoga concentration

Comment pratiquer cet exercice ?

Avant toute chose, vous devez positionner la bougie sur un chandelier ou un autre support de ce type. Il faut veiller à ce que la flamme soit à la même hauteur que les yeux. Il est préférable de privilégier les pièces sombres ou ayant un faible taux de luminosité. De même, il vaut mieux choisir une pièce sans courant d’air, pour éviter que la flamme ne s’éteigne. Il faut ensuite se mettre en place pour la séance. Il est important d’adopter une posture assise stable, en position verticale. La bougie doit être placée à une distance située à environ 50 cm ou 80 cm de la personne qui pratique la séance.

Une fois que tout est prêt, la séance peut commencer. Il est primordial de fixer des yeux le cœur de la flamme, c’est-à-dire le point le plus lumineux. Il est normal qu’à ce stade, le regard se promène d’un point à l’autre. Il s’agit de fractures qu’il faut soigner en se concentrant davantage sur la flamme. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter en cas de larmoiement. Cela fait partie d’un processus de purification des yeux. Il faut essayer de ne pas fermer les paupières.

Une fois cela fait, il faut passer à la deuxième phase de l’exercice. Cette fois-ci, une petite complication est rajoutée. Il faut travailler sur le souffle, tout en continuant de fixer la flamme des yeux. La pratique est similaire à celle de la première phase. Seule la conscience du souffle qui circule en permanence (il s’agit d’une technique utilisée en méditation) fait la différence. La conscience du souffle est caractérisée par une prise de conscience de la respiration, c’est-à-dire de l’air qui entre et sort par les narines.

La troisième phase consiste en une prise de conscience de ce qu’il y a autour de soi. Il faut savoir qu’il est tout aussi important de prendre conscience de soi-même en tant que spectateur. De plus, il est primordial de pouvoir visualiser la distance entre soi-même et la bougie en gardant les yeux ouverts, puis les yeux fermés. Il faut savoir que la durée optimale pour chaque séance est d’environ 30 minutes. Cela signifie qu’il faut essayer de tenir pendant 5 minutes au moins deux fois, au cours de chaque phase. Voici une liste non exhaustive de ce dont il faut prendre conscience durant cette phase :

  • la bougie,
  • la flamme,
  • l’espace autour de soi,
  • la distance entre soi-même et la bougie.

bougie trataka

Quelques précisions sur le trataka

Une question que se posent souvent les personnes sur le trataka : est-ce dangereux de fixer le cœur de la flamme d’une bougie ? La réponse est non. Fixer une importante source de lumière comme le soleil ou comme une lampe électrique peut être potentiellement dangereux. En revanche, la flamme d’une bougie n’est pas suffisamment lumineuse pour représenter une menace. La flamme est tout aussi lumineuse qu’un écran de téléviseur ou d’ordinateur. Les risques d’endommager la rétine sont donc relativement faibles.

De plus, le trataka ne connaît pas de contre-indications. Toutefois, en cas de troubles oculaires connus, il est important de demander l’avis d’un ophtalmologiste avant de pratiquer cet exercice. En cas d’avis favorable de la part du médecin, la séance peut commencer. Cependant, il vaut mieux faire preuve de prudence et avancer avec vigilance. En cas d’aggravation des troubles, il faut s’arrêter immédiatement et consulter au plus vite l’ophtalmologiste.