Les rituels du thé dans le monde

Le thé est apprécié différemment selon les pays au monde où l’on vit. Dans certains pays sa dégustation fait même l’objet de rituels parfaitement organisés. Nous vous présentons ici les rituels du thé au Japon, en Chine, et plus près de nous en Angleterre et au Maroc.

La cérémonie du thé au Japon

La cérémonie du thé au Japon est un rituel traditionnel influencé par le bouddhisme zen. Il a lieu dans un petit pavillon sobre, au fond d’un jardin. Après s’être rincé la bouche et lavé les mains les participants passent sous une entrée basse et étroite. La cérémonie doit leur faire oublier le monde extérieur, et leur permettre de se purifier. Pour commencer on leur offre une petite collation, avant de sortir se recueillir à l’extérieur. Puis on leur sert deux thés : d’abord un thé épais, puis un thé fin.

Le premier thé, sombre, est le Matcha Koicha. Il a un aspect vert émeraude et une texture pâteuse. Le matcha en poudre est placé dans un bol avec une longue cuillère à thé. L’hôte verse l’eau et malaxe le thé à l’aide d’un fouet en bambou, qui donne une écume verte. Cette première dégustation est traditionnellement très conviviale, chaque invité buvant à petites gorgées dans un même bol avant de le passer à son voisin.

Avant la dégustation du second thé l’hôte offre aux invités de petits gâteaux sucrés. Le second thé, le Matcha Usucha, est plus léger et plus clair que le premier. Cette fois il est servi dans des petits bols individuels.

La cérémonie du thé en Chine

La cérémonie du thé chinoise est issue de la culture taoïste. Cette technique de dégustation, appelée gong fu cha a pour but d’exprimer tous les arômes du thé. Les ustensiles utilisés, une belle théière en terre ou en porcelaine ainsi que les bols/tasse de dégustation, sont de petite taille. A ceux-ci s’ajoutent un pot à thé, une cuillère à thé, une aiguille à thé et une pince.

Le thé est fortement dosé, jusqu’à un tiers voire une moitié de la théière afin d’obtenir une véritable liqueur aux arômes puissants et concentrés.

La théière doit d’abord être remplie avec de l’eau à la bonne température. Pour cela, privilégiez une bouilloire à température variable (voir ici pour différents modèles) qui réglera finement la température à choisir en fonction du type de thé (vert, noir, etc).

Pour la première infusion on verse l’eau chaude à ras bord de la théière sur les feuilles de thé et on laisse infuser environ une minute. Il faut verser ensuite la liqueur dans le pot à thé, puis dans la tasse à sentir pour la humer pleine, puis dans la tasse à déguster. L’opération se répète plusieurs fois sur les mêmes feuilles en rallongeant le temps d’infusion d’une dizaine de secondes à chaque passage. Cette succession d’infusions brèves (entre 1 et 2 minutes à chaque passage d’eau), sur les mêmes feuilles, peut se faire jusqu’à une dizaine de fois pour de beaux thés semi-oxydés ou noirs.

La cérémonie du thé en Angleterre

Le célèbre « tea time » anglais se prend en fin d’après-midi. Le thé se sert avec du lait, du sucre, du citron, et les petits gâteaux anglais bien connus que sont les scones ou les muffins (sucrés) ou des petits sandwiches de pain de mie au concombre. Le rituel du « five O‘clock tea » a été instauré par la duchesse de Bedford au 19 ème siècle, qui avait pris l’habitude d’inviter ses amis à partager une collation à cette heure de l’après-midi. Par la suite, de nombreux services et accessoires se sont développés pour agrémenter cette pause agréable, telle la théière en argent, posée au-dessus d’une petite flamme pour garder le thé au chaud, ou les superbes services à thé anglais.

La cérémonie du thé au Maroc

La cérémonie du thé vert à la menthe se reconnait entre toutes par la façon dont le thé est servi depuis le long bec de la théière à couvercle conique : jusqu’à un mètre au-dessus du verre, afin de réoxygéner l’eau. Ainsi servi, le thé forme une mousse. Il est servi dans des petits verres à thé. On compte trois tournées rituelles : le premier thé est « amer comme la vie », le second plus sucré, « doux comme l’amour », et le dernier est sirupeux, « suave comme la mort ».

some image

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *