Douleur liée au coccyx : Comment la soulager ?

Avec sa forme triangulaire, le coccyx est l’os situé à l’extrémité de la colonne vertébrale. Suite à une chute sur le fessier ou pour d’autres raisons, vous ressentez des douleurs au niveau du coccyx. On distingue entre autres les douleurs liées au coccyx chronique et les douleurs aiguës évoluant à plus de 6 semaines. Voulez-vous vous renseigner sur comment vous soulager de ce mal ? Vous avez les informations nécessaires dans cet article.

Les causes des douleurs liées au coccyx

Une chute sur les fesses ou un accouchement douloureux sont entre autres quelques causes qui font apparaître des douleurs liées au coccyx. En général, on remarque une certaine instabilité chez le prévenu (hypermobilité ou luxation) au niveau du coccyx, selon que le mal ait lieu au minimum un mois avant le début des problèmes. Par contre, un traumatisme de plus de trois mois a très peu d’influence sur le mal encouru. Il faut noter que le surpoids est un facteur qu’il faut prendre aussi en considération.

En effet, l’obésité modifie le mouvement pelvien au moment de quitter la position “debout” pour une position “assis”. Ainsi, la personne obèse a tendance à se laisser tomber de manière brusque sur le siège. Son coccyx positionné alors de façon verticale à l’intérieur du siège et étant exposé à la pression de son poids le bascule en arrière, ce qui peut être un risque de coccygodynie. À l’inverse, l’hypermobilité est souvent créée par la maigreur.

Les symptômes

La douleur liée au coccyx est généralement située sur l’aire coccygienne, sans propagation significative, majorée ou provoquée par le lever d’un siège ou la station assise de l’individu. Ce traumatisme disparaît en principe après s’être allongé. Avec de telles douleurs, la station “assis” est très gênante, et parfois impossible après à une durée un peu trop longue. Un autre symptôme de ce mal est le ressenti d’une douleur aigüe. Cela fait suite à une chute brutale.

Les traitements possibles

Ici, plusieurs cas de figure sont à définir et à distinguer. Lorsqu’il s’agit d’une douleur discale, on fait généralement recours à un traitement conservateur. Cela se caractérise par une injection « intradiscale » effectuée sous contrôle radioscopique. Les résultats sont souvent positifs (excellents ou bons dans les 60 à 70% des cas). Toutefois, il peut y avoir quelques complications. En cas de rechute, il est toujours possible de faire une seconde injection. Les épines nécessitent une injection pointue. Dans ces circonstances, un effet douloureux durant plusieurs jours peut être constaté.

Cependant, on note également de nombreuses techniques manuelles dispensées par voie anale. Nous avons par ailleurs :
  • le massage des muscles pelviens ;
  • le relâchement des ligaments sacro-iliaques ;
  • l’étirement du sphincter rectal externe et des tendons releveurs.
Ces méthodes permettent de remarquer des améliorations selon la gravité du traumatisme et offrent des résultats convaincants avec un taux de réussite de l’ordre de 20 à 30%. Cependant, lorsqu’il s’agit d’un cas d’épine, les solutions manuelles n’ont pas grand effet. Les oreillers ou coussins sont très efficaces pour soulager les douleurs rebelles, mais sont en fait des remèdes préventifs d’une courte durée.

Outre ces méthodes de traitement, il existe aussi des interventions chirurgicales qui consistent à réséquer l’os coccygien, sous une anesthésie totale. Cette solution offre jusqu’à 90% de bons résultats selon le cas que présente le patient (invalidant, instabilité…). Il faudra par conséquent deux à quatre mois ou le cas échéant, un an avant une guérison complète.

La douleur liée au coccyx est un facteur important qu’il ne faut donc pas prendre à la légère. Toutefois, il existe de nombreux autres traitements pour remédier à ce type de traumatisme. Vous pouvez faire un tour sur Total santé afin de recevoir plus de conseils sur le sujet.

some image

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *