La fiche de culture et de récolte du basilic

Utilisé en cuisine et même en médecine depuis très longtemps, le basilic se décline en de nombreuses variétés. Il est réputé pour apporter une délicieuse saveur aux plats, grâce à son parfum inimitable. De même, sa coloration apporte une belle couleur verte aux plats qui sortent de votre cuisine.

Basilic : la fiche technique

Le basilic fait partie des plantes aromatiques, et son nom latin est « Oncimum basilicum »… il est de la famille des lamiacées. Le basilic pousse au soleil et est mis en semis entre avril et juin. Pour la récolte, cela se fait à partir du mois de juillet à octobre. Notons que le basilic doit être mis en terre dans un sol riche et frais.

Dans quelles conditions faut-il faire la culture du basilic ?

Le basilic pousse bien quand le climat est chaud. C’est une plante qui aime le soleil, la chaleur, et qui se cultive à mi ombre. Le sol dans lequel pousse le basilic doit être frais, tout en étant bien drainé et riche. Il lui faut beaucoup d’arrosages, mais surtout pas de vent.

Notons qu’on peut cultiver le basilic bio en pot ou en caissette, avec 3 cm d’éclairci. Après 6 semaines, vous pourrez le repiquer en godet. Vous pouvez avoir des plants de basilic, mais pour cela, il faudra les espacer de 25 cm. Cela se passe après la moitié du mois de mai, en pleine terre, en jardinière ou en pot. Pensez à pincer l’extrémité des jeunes pousses de façon régulière pour que votre plante devienne bien touffue.

Comment semer le basilic

Le basilic a besoin d’au moins 5 heures d’exposition au soleil par jour pour s’épanouir. De même, si vous décidez de faire une culture d’intérieur, il faut veiller à mettre les pots dans une pièce chauffée autour de 20°C.

Pour semer le basilic, il y a la méthode la plus utilisée qui est celle du semi en terrine, ensuite il y a celle du semi en godet au chaud. Pour finir, il y a la méthode du semi en pot à l’étouffée. Cette méthode est celle qui convient le mieux à la culture en pot du basilic, si vous souhaitez avoir du basilic au bord de votre fenêtre, terrasse, ou autres.

Comment repiquer le basilic ?

Tout d’abord, il vous faut du matériel à savoir la bêche, le transplantoir, la griffe ou le râteau, le pot, la terre de jardin, les graviers, le terreau, l’arrosoir. Notons qu’il faut éviter que le basilic fleurisse, car cela se fait au détriment des feuilles comestibles. Le mieux est de couper les fleurs dès qu’elles apparaissent.

  • Apprêter le terrain

C’est nécessaire pour accueillir les jeunes plants de basilic. Pour cela, il faut un labour profond qui fera environ 20 cm. Veillez à enlever les racines des mauvaises herbes, ainsi que les cailloux. Il faudra niveler le sol en griffant de façon énergique. Cela rendra le sol bien meuble.

  • Bien choisir ses plants de basilic

La sélection doit porter sur les plants les mieux formés et les plus vigoureux. Lorsque la culture se fait dans des godets, il faut veiller à ce que ces derniers soient bien humides. Par contre si c’est en terrine, il faudra soulever les plants tout en veillant à ce qu’il y ait un peu de terre autour des racines.

  • L’installation des plants au potager

Il faut utiliser un transplantoir pour faire un trou. Ce dernier doit avoir la taille de la motte. Si votre plant est dans un godet, il faut l’enlever, puis insérez-le dans le trou et n’oubliez pas de le reboucher. N’hésitez pas à tasser le sol de vos doigts, avant d’arroser le tout simplement.

  • L’installation des plants en pot ou en jardinière

Dans ce cas, il vous faut un contenant dans lequel vous aurez inséré une couche de graviers pour servir de drainage. Faîtes un mélange de terre de jardin et de terreau, à 50% de part chacun, et mettez le plant de basilic au milieu. Ensuite, tassez et arrosez.

L’entretien des plants de basilic

Si c’est au démarrage de la culture, il faut biner vos plants de basilic. Vers la fin du mois de juin, il faut penser à les pailler. Lorsque les plants commencent par bien pousser, il faut tailler les extrémités des tiges de façon régulière, afin qu’il n’y ait pas de floraison. En effet, quand les plants de basilic fleurissent, les feuilles ne poussent plus.

Il est important de ne pas trop mouiller les feuilles du basilic lorsqu’il fait frais. De cette façon, vous protégez vos plants des maladies cryptogamiques, auxquelles le basilic est très sensible.

Récolte et conservation du basilic

Comme matériels, vous aurez besoin d’une paire de petits ciseaux, de bocaux, de liens, ou encore de sacs à congélation. Veillez à ne jamais conserver les feuilles de basilic dans un sachet en plastique, car elles vont vite moisir en raison de l’humidité.

Pour la récolte, sélectionnez des tiges porteuses de feuilles saines, et évitez toutes celles qui ont des boutons floraux ou ceux qui semblent trop anciennes. Par la suite, servez-vous d’une paire de petits ciseaux pour cueillir les tiges, et y prendre des feuilles. Avec des rameaux, faîtes des petites bottes que vous allez ficeler grâce à un lien. Cela aura la forme d’une rosette que vous pourrez suspendre la tête en bas.

La conservation

Pour la conservation, il faut mettre l’accent sur les points suivants :

  • Bocal

La conservation des bottes doit se faire dans un endroit sec et aéré, ou il n’y aura pas trop de soleil. Dès que les tiges sont bien sèches, il faudra enlever les feuilles et les conserver dans des bocaux en verre, à fermer de façon hermétique.

  • Congélateur

Dans ce cas, vous n’aurez pas besoin de faire sécher vos bottes de basilic. Il suffit de les laver correctement et de sécher les rameaux. Enlever les feuilles par la suite et mettez-les dans un sac à congélation. Vous pourrez les utiliser directement dans vos plats.

Pour finir, il faut savoir qu’il existe de nombreuses variétés de basilic dont le Grand ver’, le Fin vert, le Citron, le Purpureum, la Cannelle ou encore le Sacré de Thaïlande.